Qu’est-ce qu’un lifting du visage ?

Qu’est-ce qu’un lifting du visage ?

Le terme « lifting » désigne toutes les opérations destinées à corriger l’affaissement de la peau, ici la peau du visage.

Au
fil du temps, des rides se forment, le visage devient plus allongé, les
pommettes s’affaissent et un creux se forme au milieu de la joue. Le
pli nasogénien et le pli d’amertume s’approfondissent, les bajoues
apparaissent, les angles des lèvres chutent, l’ovale du visage devient
carré. La peau et les muscles du cou se distendent.

L’intervention
consiste donc à retendre la peau, mais aussi les plans profonds
musculaires et graisseux, afin d’aplanir les rides et les plis et de
redéfinir les volumes du visage. Elle ne touche pas à la structure
osseuse.

 

Dans quels cas utilise-t-on le lifting du visage ?

Cette opération de rajeunissement s’adresse aux femmes (mais aussi aux hommes) qui souhaitent corriger les signes
du vieillissement. Elle est rarement réalisée avant l’âge de 40 ans. Il
vaut mieux faire un premier lifting avant 60 ans, mais tout dépend des
caractéristiques du visage.

Il existe plusieurs sortes de
lifting, en fonction de la région traitée : le lifting cervicofacial,
qui agit sur la partie médiane et inférieure du visage (joues, menton,
cou) ; le lifting médiofacial, qui concerne le tiers supérieur du visage
; le lifting frontal (lifting du front et des sourcils). On peut les
réaliser ensemble ou non.

Parfois, ils sont associés à un
repositionnement de la région temporale (les tempes) et des pommettes, à
des comblements graisseux (joues, paupières inférieures) ou à une
liposuccion au niveau du cou.

 

Comment se déroule le lifting du visage ?

Il
est recommandé d’arrêter de fumer 4 à 6 semaines avant l’intervention.
Il faut bien définir les objectifs de l’opération avec le chirurgien, à
partir de photos.

L’opération, qui dure entre 2 et 4 heures,
se déroule le plus souvent sous anesthésie générale, mais une anesthésie
locale est parfois envisageable. En chirurgie traditionnelle, les
cicatrices qui suivent le contour du visage sont dissimulées dans le
cuir chevelu et derrière l’oreille. Il y a souvent une cicatrice
horizontale de 2 cm sous le menton.

Les liftings de la partie
supérieure du visage sont très souvent réalisés sous endoscopie : il
suffit alors de 4 petites incisions de 12 mm pour introduire les
instruments et une mini-caméra. L’hospitalisation dure 24 heures et on
rentre chez soi le lendemain de l’intervention.

 

L’intervention
n’est pas douloureuse, mais l’œdème (gonflement) est gênant au début.
Un traitement antalgique simple (homéopathique : arnica en granules) et
des antibiotiques sont prescrits pendant quelques jours.
Il
faut parfois conserver des pansements (Stéri-Strip™) pendant 8 jours.
Un press-lift, une sorte de cagoule en jersey élastique, est positionné
avant la sortie. Il faut le garder durant 15 jours, puis 15 jours
seulement la nuit.

 

La reprise du travail peut s’effectuer
au bout de 3-4 jours, mais une vie sociale n’est envisageable qu’au bout
de 15 jours, et la reprise des activités sportives à la fin du 1er
mois.

Le résultat est acquis en grande partie au bout de 2-3 semaines ; l’œdème se résorbe complètement dans les 3-4 mois.

Après la sortie de la clinique, il y a deux consultations en 20 jours, puis un suivi régulier pendant 6 mois.

Lifting du visage – Informations pratiques

Quels sont les risques et les inconvénients de cette technique ?

Il s’agit de risques communs à toutes les interventions chirurgicales : risques liés à l’anesthésie, risque de phlébite, exceptionnelle lors d’une opération du visage, mais aussi de risques spécifiques :
– apparition d’hématomes : dans 1 cas sur 50, il faut réintervenir quelques heures après l’opération ;
infection : très rare ;
discrète asymétrie de la mobilité d’un sourcil : très rare, elle se résout spontanément en 15 jours à 3 mois ;
modification modérée de la sensibilité d’une partie du visage : elle se résout spontanément en quelques mois.

Il peut aussi y avoir déception si l’information sur les limites du lifting n’était pas claire. Parfois, une sorte de dépression-fatigue peut survenir.

 

Combien ça coûte ?

Un devis doit obligatoirement être remis avant l’intervention.
Le prix d’un lifting varie entre 6 000 et 15 000 euros. Il n’est remboursé ni par la Sécurité sociale, ni par les mutuelles.
Mieux vaut consulter plusieurs chirurgiens pour comparer les prix et solutions proposés.

 

Où et par qui est pratiqué le lifting du visage ?

Il
faut s’adresser à un spécialiste officiel en chirurgie plastique,
reconstructrice et esthétique, exerçant dans un hôpital, une clinique ou
un cabinet privé. Ils sont 930 en France.

CATEGORIE : chirurgie-esthetique