Accueil > Actualités > Addictions > Cigarette électronique : le débat fait rage

Cigarette électronique : le débat fait rage


 

Instrument de lutte contre le tabac ou d’intoxication ? Alors que Marisol Touraine vient d’annoncer de nouvelles mesures pour encadrer de façon plus stricte le vapotage en France, la cigarette électronique continue de faire débat sur le plan scientifique : le congrès européen de pneumologie (Munich, 6-10 septembre 2014) a donné lieu à de vifs controverses. La société européenne de pneumologie (ERS) comme l’OMS s'opposent à l'utilisation non réglementée de l’e-cigarette et ne préconisent en matière de sevrage que des traitements scientifiquement validés. Les pneumologues européens soulignent la rareté des études indépendantes. Ils soulignent que si l'impact négatif à court terme ne semble pas aussi néfaste que celui du tabac, les effets à long terme ne sont pas connus. Des chercheurs américains qui ont fait «vapoter» des souris, une heure par jour, 5 jours par semaine pendant 4 mois ont mis en évidence une hyperréactivité bronchique et de lésions d’emphysème non retrouvées chez les souris témoins. Mais le Pr Bertrand Dautzenberg souligne des temps d’inhalation beaucoup plus importants que ceux du vapoteur moyen. A l'inverse, une étude italienne rétrospective portant sur 18 asthmatiques fumeurs (c'est pas beaucoup !) ayant utilisé l’e-cigarette pendant au moins 12 mois montre que le vapotage permet de limiter l’altération de la fonction respiratoire. En France, les ventes de tabac ont enregistré un fort recul (-18 % depuis 2012) alors que le vapotage a explosé : le pourcentage d'adultes ayant essayé est passé de 7 % à 20 % et le nombre de magasins spécialisés a été multiplié par 15 pour atteindre 1 500 points de vente fin 2013. La relation de causalité est cependant contestée par les adversaires de l’e-cigarette qui soulignent que la baisse des ventes de tabac pourrait tout aussi bien être imputable à la crise économique….

En l’état actuel des choses, il parait donc préférable de vapoter que de fumer mais surtout de s’abstenir !