Accueil > Actualités > Coeur > Anévrisme de l’aorte abdominale : définition

Anévrisme de l’aorte abdominale : définition

Anévrisme de l’aorte abdominale : définition


L’aorte est la plus grosse artère du corps humain. L’anévrisme de l’aorte abdominale (ou AAA) est une dilatation d’une partie de cette artère, due à une faiblesse de la paroi. Le risque est la rupture avec un décès quasi certain.

 

On distingue en fait deux types d’anévrismes : les anévrismes « vrais » avec un élargissement de l’aorte et les « faux » anévrismes représentés par une poche anévrismale (comme un sac appendu à l’aorte).

 

Risques et conséquences d'un anévrisme de l’aorte abdominale

 

Chaque année, on découvre 200 000 nouveaux cas anévrismes de l’aorte abdominale. L’athérome est la cause principale des anévrismes de l’aorte abdominale, représentant 95 % des cas. L’anévrisme de l’aorte abdominale s’intègre donc dans le cadre des maladies cardio-vasculaires et touche principalement une population de plus de 60 ans.

 

D’autres causes sont plus rares comme la syphilis, les anomalies congénitales du tissu élastique (maladie de Marfan) ou les infections. Le risque est représenté par la rupture ; ce risque est estimé à près de 20 % en cas d’anévrisme d’un diamètre supérieur à 7 cm.

 

Causes et origines de l'anévrisme de l’aorte abdominale


Hypertension artérielle (HTA) et athérome modifient la résistance de la paroi aortique : l’affaiblissement conduit à une distension lente et progressive de l’aorte.

 

Cette distension est inéluctable : la tension de la paroi de l’artère est en effet proportionnelle à son rayon et à la pression artérielle (loi de Laplace).

 

L’HTA est donc un facteur aggravant de l’anévrisme de l’aorte abdominale.

 

Symptômes et signes de l'anévrisme de l’aorte abdominale


La majorité des anévrismes de l’aorte abdominale ne donnent aucun symptôme. Sinon, la douleur est le signe le plus fréquent : elle peut être située dans le ventre, le dos ou même la poitrine. La douleur ressentie n’est pas spécifique : il peut s’agir d’une pesanteur ou parfois de douleurs paroxystiques. Chez certains patients, une masse pulsatile est ressentie dans l’abdomen.


Des symptômes de troubles digestifs comme une constipation, des vomissements sont également possibles.
Il est à noter que la douleur chez un patient porteur d’un anévrisme de l’aorte abdominale est un signe inquiétant qu’il ne faut pas négliger (risque de fissuration de l’anévrisme).


Enfin, un anévrisme peut être découvert au stade de complication, notamment de rupture avec une hémorragie interne gravissime.

Avec quoi ne faut-il pas confondre l'anévrisme de l’aorte abdominale ?

 

Toute masse abdominale n’est pas un anévrisme, même si elle est pulsatile. Les sujets maigres et/ou présentant une lésion au contact de l’aorte, peuvent donner l’impression d’un anévrisme de l’aorte abdominale. Par ailleurs, l’aorte peut être naturellement augmentée de diamètre dans le cadre de la dolichoméga-aorte.


L’anévrisme cérébral est aussi une dilatation artérielle, mais située sur une des artères irriguant le cerveau. Il s’agit le plus souvent d’une malformation, responsable de ruptures d’anévrismes parfois mortelles.

 

Y a-t-il une prévention possible à l'anévrisme de l’aorte abdominale ?


Aucune prévention spécifique n’existe en matière d’anévrisme de l’aorte abdominale. Néanmoins, comme pour toute maladie du système cardio-vasculaire, des modifications du mode de vie sont nécessaires : sevrage tabagique, activité physique régulière et mesures diététiques.

 

Le contrôle de la tension artérielle est particulièrement important et l’observance des traitements médicamenteux doit être exemplaire pour limiter les conséquences d’une augmentation de pression sur l’anévrisme.

Anévrisme de l’aorte abdominale : à quel moment consulter ?


En cas de doute sur une masse pulsatile que vous avez ressentie et/ou de douleurs abdominales, il est important de consulter votre médecin qui pourra vous prescrire une échographie pour confirmer ou infirmer le diagnostic.


Chez un patient porteur connu d’un anévrisme de l’aorte, toute douleur nouvelle peut traduire une fissuration. Un appel au SAMU Centre 15 est alors impératif en précisant bien les antécédents.

 

Que fait le médecin face à un anévrisme de l’aorte abdominale ?


L’anévrisme de l’aorte abdominale est parfois découvert lors de l’examen clinique de routine (palpation abdominale).
Le diagnostic d’anévrisme de l’aorte abdominale sera ainsi fortement suspecté devant une masse abdominale volumineuse, située vers la gauche et battante.


L’auscultation peut mettre en évidence un souffle traduisant les turbulences du sang au niveau de l’anévrisme.
Dans tous les cas, des examens médicaux confirment ou infirment le diagnostic : il s’agit de l’échographie et du scanner. Ces deux examens permettent de préciser la taille et le siège de l’anévrisme.


Taille et emplacement de l’anévrisme de l’aorte abdominale déterminent la stratégie thérapeutique. De la simple surveillance avec des contrôles réguliers par échographie à l’intervention chirurgicale de remplacement de la portion de l’aorte atteinte, en passant par des prothèses à l’intérieur de l’artère, différentes options sont possibles. Elles dépendent aussi de l’âge et de l’état général du patient. Le médecin traitant et le chirurgien vasculaire vous les expliqueront.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

 

Des contrôles réguliers assurent la surveillance de l’anévrisme. Classiquement, la surveillance concerne les anévrismes de l’aorte abdominale de moins de 5 cm. Tout signe nouveau, en particulier la douleur, impose une consultation en urgence.

CATEGORIE :  pathologies-et-symptomes

TAG : coeur