Comment maîtriser le coût des prothèses dentaires ?



Le ministre de l’Economie a annoncé que son projet de
loi sur l’activité, dont l’examen est prévu pour début 2015, pourrait obliger
les chirurgiens-dentistes à préciser dans leurs devis le prix auquel ils
achètent les prothèses dentaires, une mesure baptisée “dissociation de
l’acte prothétique”
destinée à tenter de réduire les dépenses de santé des
Français, une facture plus transparente favorisant une plus grande concurrence.
Les chirurgiens dentistes fixent, en effet, librement le prix des prothèses
dentaires et leurs tarifs sont déconnectés des prix de fabrication des
prothèses. Une couronne céramo-métallique remboursée 75 
 par l’Assurance
maladie coûte au chirurgien-dentiste 40 
 si elle vient de Chine et 150  si elle a été fabriquée en France mais elle est facturée entre 500 ou
1000 
 à son patient honoraires de pose compris. Quoique l’obligation d’établir
un devis détaillé existe depuis 2009 et a été progressivement précisée, 85 %
des devis envoyés à Santéclair, la plate-forme de services commune de plusieurs
complémentaires santé, ne respectaient pas la loi. En fait, les dentistes
gonflent leurs tarifs sur les prothèses pour compenser l’insuffisance des
remboursements des soins conservateurs
et chirurgicaux (traitement des caries).
Certains estiment que la proposition d’Emmanuel Macron ne fera pas baisser les
prix et qu’il faudrait mettre fin au monopole des chirurgiens-dentistes pour
que le patient choisisse librement son prothésiste avec une facture séparée
pour l’acte chirurgical et pour la prothèse elle-même. De toute façon, la
transparence n’a jamais fait de mal au consommateur et pour trouver un
chirurgien dentiste pas trop cher vous pouvez consulter notre moteur de
recherche
qui classe les dentistes en 5 catégories de prix du moins cher () au
plus cher (€€€€€) !