Définition de la gingivite

Définition de la gingivite

Une gingivite est une inflammation de la gencive due à une agression par des bactéries présentes dans la plaque dentaire, appelée maintenant « biofilm bactérien
». Cette maladie existe à tous les âges, à des degrés plus ou moins
grands. Elle peut aboutir à une destruction de la partie superficielle
de la gencive ; ce qui provoque des douleurs intenses jusqu’à interdire
l’alimentation.

 

Risques et enjeux sanitaires d’une gingivite

Si elle n’est pas traitée à temps, la gingivite risque de se transformer en parodontite avec disparition de l’os autour de la dent, mobilité et perte possible de celle-ci. Le parodonte est l’ensemble des tissus
de fixation et de soutien de la dent, c’est-à-dire la gencive, le
ligament et l’os. Différentes études montrent que la gingivite touche
entre 50 et 80% des personnes en France, et la parodontite 20 à 50%.
La gingivite a un impact général sur la santé : les bactéries présentes dans la bouche peuvent  disséminer dans le corps. La gingivite est ainsi un facteur de risque de l’infarctus, du diabète, et même d’accouchements prématurés…

 

Causes de la gingivite

 

A peu près 500 bactéries
peuvent provoquer une gingivite et leur présence dans la bouche varie
en fonction des zones géographiques et des populations. L’inégalité des
individus face à cette infection
est due à la susceptibilité familiale et à l’hygiène bucco-dentaire.
Ceux qui n’ont jamais eu de carie sont plus susceptibles de développer
une gingivite : car les bactéries provoquant les caries entrent en compétition avec celles responsables de la gingivite et les réduisent au  « silence ».
L’alimentation n’entre pas en jeu dans cette maladie bien qu’une carence en vitamine C
soit un facteur aggravant. La perte osseuse n’est pas liée à l’âge :
une gingivite peut commencer dans l’enfance et prendre de l’ampleur en
l’absence d’hygiène bucco-dentaire correcte.

A noter : Certains traitements lourds, comme les traitements immunosuppresseurs donnés aux personnes greffés favorisent la gingivite.

Comment se manifeste une gingivite ?

La gencive
est rouge, sensible, et saigne au simple brossage non énergique des
dents. Cela en l’absence de traitement anti-coagulant, en l’absence de
carence nette en vitamine K et l’absence de maladie hépatique qui altère
la coagulation sanguine.
Ces signes sont localisés ou généralisés à toute la gencive.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre une gingivite ?

Avec
des pathologies dermatologiques (type lichen ou leucoplasies pour les
médecins) qui peuvent se développer dans la bouche des personnes par
ailleurs en mauvaise santé ou à l’hygiène buccale défaillante, comme
l’agression alcoolo-tabagique. Ce ne sont pas des maladies parodontales.

Le saignement de la gencive reste le signe majeur d’une gingivite qui évite de la confondre avec d’autres maladies.

 

Y a-t-il une prévention possible ?

 
Une bonne hygiène bucco-dentaire
constitue à la fois la prévention et le traitement de la gingivite.
Cette hygiène doit être rigoureuse, efficace et non traumatisante : il
faut utiliser correctement sa brosse à dents, laquelle doit être adaptée
à la taille et la forme des dents.

Une brossette ou d’un fil dentaire éliminent la plaque interdentaire non atteinte par le brossage.
Bien
que l’action mécanique soit la plus utile lors du brossage, un
dentifrice au fluor permet de protéger plus efficacement les dents. En
revanche, un dentifrice antiseptique, qui peut être utile pour lutter
contre les bactéries, ne doit pas être employé tout le temps.

A quel moment consulter ?

La consultation de son dentiste tous les ans, au minimum pour un détartrage, fait partie de la prévention des gingivites.
Si la gencive saigne au brossage, elle est malade : il ne faut pas
prendre ce signe à la légère mais consulter rapidement son dentiste pour
avoir son avis.

 

Que fait le dentiste ?

Le dentiste commence par analyser l’aspect de la gencive
(forme et couleur). Il peut avoir besoin d’un radiographie pour évaluer
la quantité et la qualité de l’os sous la gencive s’il suspecte une
parodontite. Il peut faire un prélèvement bactérien (il frotte
simplement la gencive avec un écouvillon).
Il établit son diagnostic et son plan de traitement.
En
cas de gingivite simple, une hygiène bucco-dentaire efficace sera
préconisée, après un détartrage et une élimination de la plaque
dentaire.
Si la parodontite est installée, un
traitement mécanique appelé surfaçage (nettoyage des racines et
désinfection des poches, chirurgicale ou non) est nécessaire.

 

Comment préparer ma prochaine consultation chez le dentiste ?

En récapitulant son passé médical : ses médicaments, ses interventions chirurgicales (greffe en particulier) et ses caries.

 
Expliquer
le motif de la consultation (gêne, douleur, aspect esthétique),
indiquer s’il s’agit d’une récidive de gingivite, si celle-ci a déjà été
traitée, et depuis combien de temps dure l’inflammation.
Enfin, les antécédents familiaux (si les parents sont sujets à la gingivite) donnent une indication.