Grippe A/H1N1

Pourquoi et comment se laver les mains ?

 

Bactéries et virus se transmettent par les mains. Pour les éliminer, utilisez soit une solution hydro-alcoolique, soit du savon liquide. Les pains de savon conservent des germes en surface car ils ne tuent pas les bactéries,
ce n’est pas leur fonction. Ils dissolvent le film lipidique qui les
protège mais il faut ensuite frictionner pour éliminer les germes. Se laver les mains, c’est les FROTTER !

 

Utilisez
de l’eau chaude à température “supportable” (jamais supérieure à 45° en
raison du risque de brûlure), en n’oubliant pas de frotter les sillons :
les poignets, les espaces entre les doigts, le dessous des ongles. Le
rinçage doit être soigneux pour éviter la macération par le savon
résiduel. Fermez le robinet avec un mouchoir jetable, et séchez-vous les
mains avec un essuie-tout à usage unique. Cette dépense de papier en un temps d’économie écologique peut gêner.

 

On peut en réserver la pratique à l’entourage des malades et des personnes en contact et aux milieux confinés où le partage des microbes est inévitable : bureaux, écoles, maisons communes…

Quand se laver les mains ?

 

Ce sont de bonnes habitudes à prendre tous les jours, toute l’année.

 

Il est indispensable de se laver les mains après :
– la journée de travail, en rentrant chez soi,
– avoir emprunté les transports collectifs,
– un séjour dans un lieu public,
– avoir croisé une personne contaminée,
– avoir été aux toilettes,
– s’être mouché, avoir toussé, éternué ou craché
– avoir enlevé son masque de protection.

 

Et TOUJOURS avant :
– de cuisiner,
– de manger,
– de s’occuper des enfants, surtout des nourrissons.

Quel masque et pour qui ?

 

Les masques dit anti-projections ne protègent pas une personne saine contre le virus, mais évitent au malade de contaminer d’autres personnes et l’environnement.

 
Pour
rester efficaces, ils doivent être changés toutes les 4 heures et
lorsqu’ils sont mouillés. Ce qui survient assez vite en raison de la
condensation de la respiration.
On enlève le masque en le prenant par les attaches, pour le jeter immédiatement et se laver les mains après.

 
Ils sont délivrés gratuitement en pharmacie sur prescription médicale.
Il existe des masques pédiatriques destinés aux enfants de 1 à 12 ans.

Comment utiliser les mouchoirs en papier ?

 

Les
mouchoirs en papier jetable constituent une arme anti-dissémination
virale efficace : il devient un masque temporaire lorsque l’on éternue,
tousse ou se mouche. Il est également indispensable de les utiliser pour
manipuler des surfaces ou des objets susceptibles d’être contaminés.
Ils doivent TOUJOURS être jetés immédiatement après usage.

Où jeter les mouchoirs, les essuie-tout et les masques usagés ?

 

L’élimination se fait avec les ordures ménagères, en les plaçant dans un sac hermétique.
Utilisez un double emballage si les sacs menacent de se déchirer facilement.
Le
plus simple, mais aussi le plus coûteux, est de placer les masques et
mouchoirs dans de petits sacs plastiques avant de les jeter dans votre
poubelle “générale”.

Comment limiter la contamination d’autrui et la sienne propre ?

 


Couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir à usage unique pour
éternuer ou tousser. En l’absence de mouchoir, éternuez et toussez dans
votre coude, ou vos mains en les lavant immédiatement après.
– Limitez au strict minimum les contacts physiques : pas de baisers, ni d’embrassades, ni d’accolades. Le nouveau virus A/H1N1 est TRES contagieux.
– Lavez-vous les mains
après chaque contact manuel : avec une solution hydro-alcoolique (dans
votre sac ou votre poche) lorsqu’aucune source d’eau et de savon n’est
à votre disposition.
– N’utilisez pas les serviettes en tissu dans
les toilettes communes, mais des serviettes jetables ou à défaut un
mouchoir en papier (dans votre sac ou votre poche).
– Les autorités
sanitaires n’ont pas officiellement recommandées le port systématique du
masque. Le masque dit “chirurgical” anti-projections protège mal de la
contamination mais il diminue la quantité de miasmes aspirés.

Seul le masque FFP2 assure une filtration efficace du virus,
A CONDITION d’être utilisé correctement : utilisation contraignante qui
risque d’échouer le plus souvent, en engendrant cependant une fausse
protection.
– Avant de voyager : renseignez-vous auprès de la compagnie de voyage, de l’ambassade ou du consulat.

Que faire quand il y a un grippé a la maison ?

 


Isoler le malade jour et nuit, si possible dans une chambre
individuelle, quitte à modifier l’organisation de la maison. Cette pièce
devra être très régulièrement aérée. Eviter les contacts physiques :
restez à au moins 1 m selon les recommandations officielles françaises, 2
mètres selon les données américaines de protection des patients
mucoviscidosiques.
– Faire porter au malade un masque chirurgical
antiprojections en présence d’une autre personne : idéalement en
permanence tant qu’il tousse pour protéger l’environnement.
– Ne
partager aucun effet personnel avec le malade : linge de toilette,
couverts, jouets. En revanche, leur lavage peut se faire de manière
habituelle sans les mettre à part.
– Nettoyer les surfaces et les
objets communs (télécommandes, chasses d’eau, poignées de porte…etc.), à
l’eau chaude, avec les produits ménagers usuels. Le virus reste infectant sur les surfaces probablement jusqu’à 6-8 heures.
– S’astreindre scrupuleusement aux règles d’hygiène, en particulier le lavage des mains.

Combien de temps est-on contagieux ?

 

La contagion grippale débute 24 à 48h avant l’apparition des signes, et persiste 4 à 5 jours, soit environ une semaine au total.