Définition de la pleurésie

Définition de la pleurésie

 

La pleurésie est une inflammation de la plèvre (membrane protectrice autour des poumons) pouvant aboutir à son décollement. La plèvre
est normalement constituée de deux feuillets (l’un sur la face interne
de la cage thoracique, l’autre sur le poumon) qui glissent l’un sur
l’autre lors des mouvements respiratoires. L’espace entre les deux est
virtuel. En cas de pleurésie, cet espace se remplit de liquide.

 

Risques et dangers de la pleurésie

L’évolution de la pleurésie dépend de la cause retrouvée. En cas de pleurésie purulente (50 000 hospitalisations par an en Grande-Bretagne par exemple) liée à une infection, la mortalité est proche de 5 %. En cas de pleurésie liée à une maladie cancéreuse, le pronostic dépend de l’évolution du cancer. Le mésothéliome, cancer de la plèvre lié à une exposition à l’amiante, est lui en constante progression.

 

Causes de la pleurésie

Il existe plusieurs causes aux pleurésies:

 

Les pleurésies primitives

Les pleurésies primitives sont une atteinte directe de la plèvre par des microbes, une blessure ou une tumeur comme le mésothéliome

 

Les pleurésies secondaires

Les pleurésies secondaires ou réactionnelles sont causées par une autre maladie (pneumonie, abcès…).

La ponction pleurale permet l’analyse du liquide pleural et oriente sur la cause :

liquide clair : infection virale, bactérienne ou tuberculeuse, insuffisance cardiaque, cancer ;

liquide hémorragique : cancer, embolie pulmonaire, traumatisme ;

liquide purulent : infection.

Quand l’épanchement pleural est important, le liquide empêche les poumons de bouger, provoquant une difficulté respiratoire.

 

Symptômes de la pleurésie

Les symptômes dépendent de l’abondance de la pleurésie
et de la cause. On peut retrouver une douleur à l’inspiration ou
spontanément, une douleur à la toux. Une toux sèche est également
évocatrice d’une irritation pleurale. Asthénie (fatigue), difficulté à respirer, amaigrissement ou fièvre sont des signes généraux qui peuvent accompagner la douleur thoracique.


Avec quoi ne faut-il pas confondre ?

Toute douleur thoracique doit bénéficier d’un examen médical car elle peut révéler un infarctus, une embolie
pulmonaire, un ulcère ou encore une pneumonie ou un pneumothorax (air
dans la cavité pleurale). Seul le médecin pourra poser un diagnostic,
notamment après la réalisation d’examens.

Le pneumothorax est aussi
un comblement de la cavité pleurale, non pas par un liquide mais par de
l’air. Le risque est l’asphyxie par compression des poumons.

 

Y a-t-il une prévention possible à la pleurésie ?

La prévention du mésothéliome passe par la non-exposition à l’amiante.

Aucune
prévention spécifique n’existe. En cas de douleur, la position couchée
sur le côté de l’épanchement soulage généralement, en plus du traitement
antalgique prescrit.

L’association douleur thoracique et fièvre doit rapidement faire consulter un médecin pour diagnostiquer et traiter précocement une infection qui pourrait s’étendre à la plèvre.

 

Pleurésie : à quel moment consulter ?

Toute douleur intense et prolongée dans la poitrine ou toute difficulté respiratoire nécessite un avis médical ou un appel au SAMU Centre 15.

Si la pleurésie est connue et déjà diagnostiquée, une consultation s’impose en cas de symptômes qui s’aggravent, de modification de la douleur et/ou d’essoufflement plus intense.

 

Que fait le médecin ?

Le médecin précise par l’interrogatoire les antécédents (exposition professionnelle à l’amiante, tabagisme, infections…) et les caractéristiques de la douleur (spontanée, lors de la respiration, nocturne…). L’examen physique
confirme l’épanchement pleural par la percussion du thorax avec les
doigts (matité) et l’auscultation. Les examens clés sont représentés par
la radiographie thoracique et/ou la tomodensitométrie thoracique (ou scanner) et la ponction
pleurale. Une aiguille est introduite en pleine zone d’épanchement,
sous anesthésie locale, et retire du liquide pleural pour analyse. En
cas d’épanchement important, la ponction évacuatrice soulage les symptômes.

En cas de récidive ou en fonction du diagnostic, un collage par talcage chirurgical est parfois indiqué pour recoller la plèvre. Les traitements spécifiques dépendent de la cause : antibiotiques pour les pleurésies purulentes, chirurgie en cas de mésothéliome ou chimiothérapie

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Si les douleurs ou les difficultés respiratoires se majorent, il est nécessaire de reconsulter. Le contrôle de la radiographie thoracique permettra de voir l’évolution de la pleurésie (volume de liquide).