Définition du psoriasis

Définition du psoriasis

Le psoriasis est une maladie chronique de la peau se manifestant par poussées, sous la forme de plaques rouges intenses bien limitées et recouvertes de squames blanchâtres. Le psoriasis est lié à une inflammation et une prolifération des cellules de la couche la plus superficielle de la peau, l’épiderme. Le psoriasis débute à un âge variable, souvent avant 20 ans, et concerne les deux sexes. L’affection est le plus souvent bénigne, mais des formes graves peuvent être très handicapantes.

 

Information sur le psoriasis

Le psoriasis est une maladie fréquente qui atteint 2 à 3 % de la population française. Les formes graves ont surtout un retentissement psychologique et social mais il existe aussi des formes généralisées qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital : psoriasis érythrodermique avec rougeur généralisée et fièvre qui nécessite un traitement hospitalier.

 

Quelles sont les causes du psoriasis ?

Le psoriasis est dû à un renouvellement accéléré de l’épiderme. Trois facteurs interviennent dans l’origine du psoriasis : facteur génétique (antécédents familiaux), facteur psychologique (stress, choc psychologique…) et facteur infectieux.
Ainsi, ces événements vont déclencher ou aggraver une poussée de
psoriasis. Certains médicaments mais aussi l’alcool sont également des
causes d’aggravation du psoriasis.


Comment se manifeste le psoriasis ?

Le psoriasis se manifeste sous la forme de plaques rouges, inflammatoires recouvertes de lambeaux de peau (squames) blanchâtres. La taille et le nombre des lésions sont variables mais l’évolution se fait par poussées. La localisation des plaques est assez typique, touchant de manière symétrique les coudes et les genoux, parfois le cuir chevelu et le bas du dos.
Les lésions démangent peu (pas de prurit) et apparaissent ou
s’aggravent dans des circonstances favorisantes comme le stress ou une
infection.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre le psoriasis ?

Il ne faut pas confondre, notamment chez l’enfant, le psoriasis et d’autres dermatoses comme l’eczéma ou une maladie éruptive. L’aspect des lésions, les autres symptômes et l’évolution permettent de redresser le diagnostic.

La dermatite séborrhéique est quant à elle une maladie de peau caractérisée aussi par une inflammation et le détachement de squames, mais elle atteint presque exclusivement le cuir chevelu et le visage et provoque des démangeaisons.

 

Y a-t-il une prévention possible du psoriasis ?

Un équilibre psychologique et une vie saine et équilibrée permettent de diminuer la fréquence et l’intensité des crises. La réduction de la consommation d’alcool va également dans le même sens.

L’exposition solaire améliore transitoirement les lésions mais peut être contre-indiquée avec certains traitements : prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien. Les cures thermales ont un effet bénéfique.


À quel moment consulter ?

Le psoriasis est une maladie chronique qui peut devenir invalidante dans la vie quotidienne et professionnelle. Certaines formes peuvent être graves et nécessiter un traitement urgent : rhumatisme psoriasique touchant les articulations, surinfection avec fièvre

 

Que fait le médecin ?

Le diagnostic est avant tout clinique et visuel sur l’aspect des lésions. En cas de doute diagnostique, un prélèvement de peau sera réalisé par le médecin dermatologue et envoyé au laboratoire pour analyse au microscope.

Les lésions apparaissent et disparaissent au fil des années, ne représentant en aucun cas un risque de cancer ; elles représentent plus un préjudice esthétique et psychologique.

Le médecin dispose de plusieurs traitements pour prendre en charge les poussées. Malheureusement, le psoriasis a tendance à récidiver, nécessitant de renouveler les traitements. Un traitement local peut être utilisé dans un premier temps
(corticoïdes locaux, dérivés de la vitamine D, rétinoïdes et dérivés de
la vitamine A). En cas d’inefficacité ou de psoriasis étendu, la voie
générale peut être indiquée (dérivés de la vitamine A, voire
ciclosporine ou autres médicaments immunosuppresseurs).

La puvathérapie est parfois indiquée
; il s’agit d’une exposition aux UVA après la prise de médicament
sensibilisant : le psoralène. Très efficace, elle doit être pratiquée en
centre spécialisé en raison du pouvoir cancérigène des UVA.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Repérer les facteurs déclenchants permettra de guider votre médecin. De même, il est indispensable de signaler toute grossesse en cours, car certains traitements sont alors contre-indiqués (contraception obligatoire).