Définition de la radiothérapie

Définition de la radiothérapie

La radiothérapie
est un traitement utilisant des rayons ionisants de forte énergie pour
détruire les cellules cancéreuses. Il s’agit d’un traitement
locorégionale : seule la région de l’organisme dans laquelle se trouve
la tumeur est exposée aux rayons. Cette approche est souvent utilisée en
association avec la chirurgie et/ou la chimiothérapie, selon la nature de la tumeur et son évolution.

 

Radioactivité du patient

Le
patient traité par radiothérapie n’est pas « radioactif » durant le
traitement, il n’est donc pas dangereux pour son entourage.

 

 

Fonctionnement de la radiothérapie externe

La radiothérapie
externe utilise un appareil appelé « accélérateur de particules » qui
émet un faisceau de rayons dirigés contre la région du corps à traiter.
Les rayons traversent la peau et pénètrent dans l’organisme jusqu’à la
tumeur.

Cette technique est aujourd’hui très précise : grâce à un
réglage fin de l’énergie et de la position du faisceau, le
radiothérapeute optimise le traitement tout en limitant au maximum
l’action des rayons sur les cellules saines avoisinantes.

La première séance de radiothérapie,
appelée « centrage » ou « repérage », permet de définir avec une
précision millimétrique la zone à traiter et la position que le patient
devra adopter à chaque séance. Si nécessaire, les spécialistes dessinent
des repères à même la peau ou fabriquent un masque spécial pour cibler
la zone qui devra être irradiée à chaque séance.

Le nombre de séances
est variable selon les patients ; il dépend à la fois du type et de la
taille de la tumeur mais aussi du contexte clinique. Le radiothérapeute
calcule la dose totale de radiations nécessaire au traitement. Cette
dose est ensuite fractionnée sur un nombre de séances qui permet de
concilier efficacité et tolérance. En général, la radiothérapie est administrée à raison d’une séance par jour pendant 4 à 5 jours consécutifs chaque semaine durant plusieurs semaines.

 

Risques de la radiothérapie

La radiothérapie
n’est pas une thérapeutique plus risquée que les autres même si
l’impact médiatique d’anomalies de fonctionnement a récemment alerté
l’opinion. Des précautions de plus en plus drastiques sont prises par
les services de radiothérapie pour limiter les incidents et notamment, évaluer la dose de rayonnements délivrée à chaque radiothérapie. Des services indépendants comme l’Autorité de sécurité nucléaire assurent des contrôles réguliers.

 

Effets secondaires de la radiothérapie

Les
rayonnements ionisants ne font pas de distinction entre les cellules
saines et les cellules cancéreuses. Il existe donc un risque
d’altération des cellules saines à proximité de la zone traitée, qui
peuvent se traduire en effets secondaires plus ou moins sévères.

Le
plus souvent, une irritation de la peau à type de coup de soleil, est
retrouvée au niveau de la zone traitée. Pour limiter cette irritation,
on préconise de limiter les produits cosmétiques parfumés, de favoriser
le port de vêtements non irritants, d’utiliser du savon doux.
L’exposition de la zone au soleil est fortement déconseillée sur toute
la durée du traitement. Au cours de son déroulement, une certaine
fatigue peut d’ailleurs survenir. Elle doit amener le patient à adapter
son mode de vie et ne pas se surmener durant cette période.

Des
effets secondaires pourront aussi apparaître plus spécifiquement après
irradiation de certaines régions du corps : lorsque la radiothérapie
a été appliquée au niveau de la bouche, du cou ou du thorax, le patient
peut ressentir des difficultés pour déglutir ou une sécheresse de la
bouche. Après une irradiation de la région abdominale, des nausées et/ou des diarrhées peuvent survenir.

 

Techniques de radiothérapies améliorées

Des techniques de très haute précision ont été mises au point afin de protéger de façon optimale les tissus sains.

 

La tomothérapie

La tomothérapie est une technique de radiothérapie guidée par scanner. Elle permet de mieux cibler les zones de tissus
cancéreux à irradier et de réduire l’irradiation des organes sains à
proximité. Cette méthode est très utile pour les tumeurs localisées dans
des zones complexes comme la sphère ORL. À ce jour, quatre centres
français sont équipés d’un appareil de tomothérapie.

La protonthérapie

La protonthérapie est une technique récente de radiothérapie
qui utilise des ions hydrogène (ou protons), émis par des accélérateurs
spécifiques appelés cyclotrons. Leur utilisation est réservée à des
tumeurs situées dans des zones de traitement très délicates comme l’œil,
la moelle épinière, la région cérébrale.

 

L’hadronthérapie

L’hadronthérapie
met en œuvre des particules de carbone de haute énergie. Son avantage
est de cibler des tumeurs situées en profondeur au sein de l’organisme.
Par ailleurs, plus énergétiques que les protons, ils réduisent la durée
d’irradiation de la tumeur et permettent donc de limiter les risques
pour les tissus environnants.  Cette technique récente est actuellement
disponible dans deux centres en France