Définition de la carie dentaire

Définition de la carie dentaire


La carie est une infection de la dent, une lésion de l’émail et de la dentine, provoquée par les bactéries présentes dans la plaque dentaire. La plaque dentaire est fabriquée par les bactéries qui s’y abritent et y prolifèrent.

 

Risques et conséquences de la carie dentaire


Le danger à court terme est la perte d’une ou plusieurs dents, parfois après une pulpite ou un abcès. Une infection
dentaire non traitée peut essaimer à distance car le nerf dentaire est
relié à la circulation sanguine et donc aux organes vitaux.

 

Les malades atteints d’anomalie cardiaque courent un risque d’infection foudroyante (endocardite infectieuse).

 

Les sportifs risquent des problèmes articulaires et musculaires. Il existe un risque de fausse couche pendant le premier trimestre de la grossesse.

 

Les caries des dents de lait peuvent contaminer les dents permanentes sous-jacentes. Les infections dentaires non traitées provoquent aussi des sinusites.

 

Causes et origines de la carie


L’émail dentaire est colonisé par des centaines d’espèces bactériennes, c’est le biofilm de la plaque dentaire. En l’absence d’un brossage régulier, la plaque ne cesse de se développer tandis que les bactéries contenues dans le biofilm utilisent le sucre apporté par l’alimentation pour forer la dent.

 

Si elles franchissent la barrière de l’émail, atteignent la dentine et pénètrent le nerf dentaire, la carie devient profonde et atteint le stade de la pulpite : une inflammation aigüe de la pulpe dentaire qui se traduit par une douleur insupportable. Une carie profonde non soignée peut évoluer en abcès.

 

Symptômes et signes de la carie dentaire


La carie non traitée se développe jusqu’à la dentine (tissu calcifié recouvert par l’émail), sensible aux caries et placée au contact du nerf dentaire, constitué de tissu conjonctif et de filaments nerveux. En cas d’atteinte, ses vaisseaux gonflent, compriment le filet nerveux et provoquent une pression sur les tissus voisins, d’où une douleur intense.

 

Le dépôt de tartre est un facteur aggravant : il s’agit de plaque dentaire calcifiée,
produite à partir des résidus alimentaires contenus dans la salive. En
l’absence de brossage régulier, il durcit et se transforme en matrice
calcaire infectée, qui intensifie le processus inflammatoire induit par l’infection bactérienne.

Carie dentaire
Conseils pratiques

À quel moment consulter quand on a une douleur carieuse ?


La consultation dentaire doit intervenir le plus tôt possible pour conserver la dent vivante, même si la douleur est légère et épisodique. Une sensibilité aux sensations de chaud, de froid et de sucré est un indice à ne pas négliger.

Une tache blanche ou brune sur l’émail doit alerter. Une carie profonde peut ne pas faire mal alors qu’elle a déjà franchi la barrière de la dentine.

 

Ces
mesures concernent les jeunes enfants car les germes des dents
définitives peuvent être atteints par une carie sur une dent de lait.

 

Que fait le chirurgien-dentiste ?


Il élimine la source d’infection en procédant à des soins conservateurs à l’aide d’instruments rotatifs puis comble la cavité créée avec un matériau d’obturation, généralement un composite, un amalgame ou un onlay.

Si la carie a atteint un stade avancé, le chirurgien-dentiste doit dévitaliser la dent (pulpectomie), obturer les canaux pour prévenir une infection bactérienne, et poser une couronne.

Si la destruction a atteint le stade de la nécrose, il faut procéder à une extraction puis poser :

un bridge (qui prend appui sur les dents adjacentes dites dents piliers) ;
– ou un implant (racine artificielle en titane placée dans l’os maxillaire).

 

Y a-t-il une prévention de la carie ?


Oui. Des mesures d’hygiène simples réduisent les risques de plus de 90 %, comme le brossage des dents au moins deux fois par jour et le fil dentaire pour nettoyer les espaces interdentaires.

Une consultation dentaire est indispensable au moins une fois par an, avec un détartrage
pour nettoyer les dents en profondeur et accéder aux points difficiles à
atteindre avec une brosse à dents (molaires et prémolaires, espaces
interdentaires). Une éventuelle radiographie panoramique décèle les anomalies invisibles à l’oeil nu.

Une alimentation équilibrée et pauvre en sucre
joue un rôle protecteur. Au contraire, le grignotage et les boissons
sucrées développent le risque carieux. Le tabac fragilise l’émail et les
gencives.

 

Comment préparer la consultation ?


En précisant les circonstances de la douleur dentaire, son alimentation et son hygiène buccale.

 

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : carie dentaire, dents, émail