Comment fonctionne la blépharoplastie ?

Comment fonctionne la blépharoplastie ?

Avec l’âge, les yeux peuvent subir différentes atteintes : accumulation de graisse ou excès cutané
au niveau des paupières supérieures et inférieures, perte de graisse au
niveau des paupières inférieures, affaissement des sourcils… avec pour
résultat des paupières tombantes ou en casquette, des poches sous les
yeux ou un cerne creux qui vieillissent le regard.

Pour chacun de ces défauts, des solutions de chirurgie esthétique
existent. Les actes concernant les paupières sont regroupés sous le
terme de « blépharoplasties ». Il est fréquent d’allier une intervention
au niveau du regard avec un lifting du visage.

 

Comment corriger des paupières tombantes ou affaissées avec un excédent de peau (dermochalasis) ?

On réalise une « résection cutanée »
(on ôte l’excédent) par chirurgie classique ou chirurgie laser. Pour
les paupières supérieures, l’incision est réalisée dans le pli naturel
de la paupière, pour éviter une cicatrice visible. Pour les paupières
inférieures, elle est effectuée au ras des cils.
L’intervention est
réalisée sous anesthésie locale et tranquillisants (neuroleptiques). Une
anesthésie générale peut être pratiquée si plusieurs interventions sont
prévues (exemple : opération simultanée des paupières supérieures et
inférieures). Elle n’est pas douloureuse et dure 20 minutes pour la
paupière supérieure, 45 minutes pour la paupière inférieure.

Après l’intervention, des poches glacées sont mises en place pour diminuer l’œdème (gonflement) et les ecchymoses
(bleus), qui malgré tout persistent souvent plusieurs jours. Le port de
lunettes teintées et une « éviction sociale » d’une dizaine de jours
sont à prévoir. Une protection solaire totale doit être appliquée sur la
cicatrice pendant 1 mois.
Un aspect normal est obtenu
au bout d’une quinzaine de jours, la cicatrice devient invisible au
bout de 2 mois. Le vieillissement peut ensuite reproduire les mêmes
dommages mais le résultat se maintient une douzaine d’années.

 

Comment corriger les poches disgracieuses et les yeux bouffis avec un excès de graisse (lipoptose) ?

On retire l’excès de graisse par chirurgie classique ou ablation
au laser. Si la poche n’est pas associée à un relâchement cutané (sujet
jeune), on passe par l’intérieur de la paupière (voie
transconjonctivale) pour éviter toute cicatrice. Si la poche est
associée à un relâchement cutané (sujet âgé), on passe par la voie
sous-ciliaire (comme pour le dermochalasis).
L’intervention se fait sous anesthésie locale et tranquillisants
(neuroleptiques). Une anesthésie générale peut être pratiquée si
plusieurs interventions sont prévues (exemple : opération simultanée des
paupières et des poches). Elle n’est pas douloureuse et dure 45
minutes.

Après l’intervention, des poches glacées sont mises en place pour diminuer l’œdème (gonflement) et les ecchymoses (bleus), qui malgré tout persistent souvent plusieurs jours. Le port de lunettes teintées et une « éviction sociale » d’une dizaine de jours sont à prévoir. Le résultat est généralement définitif.

Rajeunissement du regard
Informations pratiques

Quelles sont les contre-indications des blépharoplasties ?

Il n’y a pas de contre-indications formelles, mais en cas d’antécédents de pathologie oculaire (cataracte, glaucome…), un examen ophtalmologique (avec fond d’œil) est nécessaire.

 

Au cas par cas

 
Comment corriger un cerne creux ?
– Par injection de produit de comblement (acide hyaluronique).

Par lipostructure ou lipofilling, à savoir une autogreffe de graisse.
Celle-ci est prélevée à l’aide d’une seringue au niveau du ventre, des
hanches ou des fesses puis centrifugée et purifiée et enfin réinjectée. –
À noter : en cas de cerne creux et de poche sous les yeux, on utilise
la graisse de la poche pour l’injecter dans le cerne (transposition
graisseuse). On passe alors par l’intérieur de la paupière pour
repositionner la graisse.
– Par lifting malaire : il s’agit de remonter les tissus ayant glissé vers le bas avec le temps au niveau du rebord de l’orbite.
– Risques et inconvénients : avec l’acide hyaluronique et le lipofilling, un bleu (ecchymose)
peut se former. Il y a également un risque de surcorrection. Le
résultat obtenu avec l’acide hyaluronique est moins durable (8 mois à 1
an) qu’avec la transposition graisseuse ou le lipofilling. Avec la
greffe de graisse, il existe cependant une incertitude du « taux de
survie » des greffons : soit le résultat est définitif, soit une
retouche est nécessaire.

 

Comment corriger un cerne foncé ?
C’est le problème le plus difficile à régler et à l’heure actuelle il n’existe aucun traitement 100 % efficace dénué de risques.

 

Comment corriger un affaissement des sourcils ?
Il
est possible de relever la partie externe du sourcil par un lifting
temporal et la totalité du sourcil par un lifting frontal endoscopique.
Parfois des injections de toxine botulique suffisent.
Dans le cas
d’une blépharoplastie supérieure, il est possible de profiter de
l’intervention pour affaiblir les muscles intersourcilier: les «
abaisseurs » étant affaiblis les muscles releveurs relèvent
naturellement le sourcil.

 

Comment corriger les rides ?
Contre les rides du lion ou la patte-d’oie, il est possible d’injecter de la toxine botulique. L’effet ne dure que 6 mois.

 

Quels sont les coûts et remboursements ?

Cela
dépend des praticiens et du type d’intervention. Comptez entre 1 500 et
3 500 euros pour une blépharoplastie, entre 250 et 500 euros pour une
injection d’acide hyaluronique, 450 euros pour une injection de toxine
botulique.
Un devis détaillé est obligatoire pour les actes chirurgicaux, avec un délai incompressible de 15 jours de réflexion. Ce type d’actes n’est jamais remboursé par l’Assurance maladie.

 

Qui fait quoi ?

Les médecins qui effectuent les blépharoplasties sont des oculoplasticiens
ou des chirurgiens plastiques et esthétiques. Pour les peelings, les
lasers et les injections d’acide hyaluronique ou botulique, il est
possible de s’adresser aux dermatologues spécialisés en esthétique et laser.

CATEGORIE : chirurgie-esthetique